Accueil / Gestion de la main-d’œuvre / Aptitudes de gestion / Grandes lignes de la conférence nationale de 2010 de la HRPA

Grandes lignes de la conférence nationale de 2010 de la HRPA

Grandes lignes de la conférence nationale de 2010 de la HRPA


Par Mark Swartz
Spécialiste du marché du travail canadien

Des milliers de spécialistes des ressources humaines se sont réunis du 27 au 29 janvier 2010, dans le cadre de la conférence de la HRPA (Human Resources Professionals Association), qui a eu lieu cette année à Toronto (Ontario).

L’événement s’est déroulé au Palais des congrès du Toronto métropolitain et prévoyait une activité quelconque à qui s’intéresse de près ou de loin au recrutement et à la conservation des employés :

• Plus de 120 réunions en petits groupes animées par des spécialistes
• 250 exposants offrant les plus récents produits et services liés aux RH
• Allocutions de conférenciers d’honneur tous les jours

Parmi les principaux thèmes

Pour assurer le bon déroulement de la conférence, Doug Keeley, qui dirige une entreprise appelée The Mark of a Leader, a fait office d’animateur. Keeley est un conteur d’entreprise qui cite des anecdotes inspirantes (notamment sur les Beatles, Oprah Winfrey ou Bob Geldof) pour stimuler un meilleur leadership. Il a souvent recours aux vidéos pour étayer ses arguments.

L’un de ces vidéos particulièrement marquant porte sur l’athlète britannique Roger Bannister, qui fut le premier à courir le mille en moins de quatre minutes en 1954. La principale conclusion de cet événement historique, c’est que ce n’est pas Bannister à lui seul qui a fracassé cette marque qu’on croyait inatteignable. C’est plutôt le fruit d’un effort bien planifié auquel ont participé ses coéquipiers et son entraîneur. Ils ont tout coopéré pour établir une cadence et permettre à Bannister de courir dans leur sillage, réduisant du fait même sa résistance au vent. C’est une bonne leçon à retenir lorsqu’on doit relever un défi apparemment impossible.

Un autre fait saillant de la conférence fut l’allocution de Bertrice Berry, Ph. D. Berry est une Afro-américaine qui a connu une enfance difficile. Elle a prononcé un discours très poignant qui a imposé un silence tel dans l’immense salle qu’on aurait pu entendre une mouche voler. Si j’avais l’audace de résumer ses propos en une seule phrase (et croyez-moi, ça n’a rien d’une sinécure), je dirais que le moment est venu de restituer aux ressources humaines toute leur dimension d’humanité. Ne craignez pas de laisser vos sentiments intervenir dans vos décisions professionnelles. Après tout, cette dimension humaine est souvent ce qui nous attire d’entrée de jeu vers les RH.

Ses réflexions sur la vie (y compris une anecdote particulièrement longue et hilarante sur le lien entre une tuyauterie bouchée et le stress de la vie moderne) ont tour à tour gardé l’auditoire sur le qui-vive et déclenché un tonnerre de fous rires.

Assez curieusement, Berry n’a pas fait beaucoup allusion au sujet de son discours, Renouvellement, ré-énergisation, réengagement. Mais qu’importe! Ce que l’auditoire aura retenu, c’est l’image d’une personne très intelligente qui a généreusement adopté cinq enfants, qui a perdu plus de 50 kilos depuis sa dernière présence à cette même conférence il y a deux ans, qui a fait preuve de suffisamment de courage pour débuter son allocution en chantant fièrement une chanson, et suffisamment de vulnérabilité pour la terminer en larmes.

Autre champs d’intérêt

Les 120 réunions en petits groupes, réparties sur trois jours, visaient à prodiguer des conseils sur des domaines tels que : rémunération et avantages sociaux, mesures d’urgence et sécurité, responsabilité sociale d’entreprise, droit du travail, relations avec les employés, formation et perfectionnement, leadership, etc.

Quelques grandes lignes de certaines réunions :

Tout ce qu’il faut savoir sur le respect de la vie privée au travail. De nouvelles lois et politiques font leur apparition au moment où se multiplient les activités en ligne telles que le réseautage social, le magasinage ou la planification des vacances pendant les heures de travail, ainsi que la surveillance cybernétique. Saviez-vous, par exemple, que votre réseautage social peut être suivi en temps réel par votre employeur, à moins que vous ayez une convention collective qui interdise rigoureusement ce type de surveillance.
Perspective humaine de la préparation à une pandémie. Savoir se préparer à une grave épidémie est d’une importance primordiale dans la gestion de vos effectifs en cette ère où les problèmes de santé mondiale sont à l’ordre du jour. Le succès de vos programmes passe par la communication avec les employés et par l’assurance qu’ils ne se sentent pas abandonnés.

Guide pratique de l’analyse des emplois. Que vous vous prépariez à embaucher une personne à un tout nouveau poste ou que vous affichiez une offre d’emploi en ligne pour un poste existant, votre description du poste affiché doit prévoir un énoncé clair des activités connexes ainsi que des connaissances, des compétences et des aptitudes requises, sans compter tous les titres nécessaires. Plus vous êtes précis et meilleures sont vos chances d’attirer le candidat idéal.

Des impressions marquantes

Cette conférence m’a plus que jamais convaincu que le secteur canadien des ressources humaines s’engage à afficher tout le professionnalisme et toute la pertinence possibles. Les moindres facettes de la conférence, de la grande qualité et de la diversité des conférenciers jusqu’au déroulement parfait de l’événement, témoignent du sérieux indéniable qu’accordent ces gens à leur domaine de spécialité.

C’est très encourageant pour nous tous qui participons au recrutement, à la conservation, au perfectionnement et au licenciement des effectifs. Cette conférence m’a permis de constater que le secteur des RH met de plus en plus l’accent sur des pratiques optimales éprouvées plutôt que sur des approches purement instinctives. Par le passé, on a reproché au secteur d’être trop intimiste. Ce qui laisse encore beaucoup de place à l’importance à accorder en priorité à la personne. Cependant, il est de plus en plus possible de choisir nos tactiques en nous appuyant sur des stratégies éprouvées élaborées par des spécialistes. Ce faisant, nous relevons notre degré de professionnalisme collectif et sommes pris beaucoup plus au sérieux par les hauts dirigeants.