Skip to main content
  1. Accueil
  2. Recrutement et l'embauche
  3. Localisation de sources d'employés
  4. La règle d'or d'un recrutement efficace

La règle d'or d'un recrutement efficace

Traitez les candidats comme vous souhaiteriez être traité!

La règle d'or d'un recrutement efficace

Par Mark Swartz
Spécialiste du marché du travail canadien

De la façon dont je vois les choses, les employeurs et les professionnels des RH regorgent de sadiques. Il ne peut pas en être autrement lorsqu’on considère la manière dont ils traitent trop souvent les chercheurs d’emplois durant le processus de recrutement.

Pour commencer, ils ne se donnent pas la peine de décrire avec précision l’emploi offert. Il suffit d’observer les frissons de délice qui secouent le recruteur pendant qu’il se frotte les mains et caquète avec jubilation. Ho, quelle joie on se fait à l’idée de duper les chercheurs d’emplois en leur présentant des affichages de postes « gonflés », qui donnent l’illusion qu’un poste d’adjointe administrative à 35 000 $ décrit plutôt les fonctions du PDG.

Et que dire de cette pratique consistant à ne pas accuser réception de la demande d’emploi d’un chercheur et de laisser ainsi ce dernier en pleine incertitude. Quelle belle façon de prendre son pied quand on n’a rien de mieux à faire!

Et ne pas être prêt lorsque le candidat se présente à une entrevue mérite également une petite rigolade. À quoi bon prendre connaissance de son C.V. avant le début de la rencontre? Ça vous permettra de poser des questions embêtantes ou totalement impertinentes, ce qui provoquera des sueurs froides au pauvre postulant, comme s’il avançait dans le couloir de la mort!

Comment faire lâcher prise à un candidat potentiel

Si le chercheur d’emploi tient toujours le coup, vous avez bien d’autres façons de lui faire subir votre cruauté. Faites-le attendre le plus longtemps possible après une entrevue avant de lui faire savoir qu’il n’a pas été retenu. Si vous réussissez à faire durer le suspense pendant plusieurs semaines sans jamais donner signe de vie au candidat intéressé, imaginez un peu la jouissance!

Faites-lui passer une batterie de tests et d’inventaires de personnalité auxquels vous préférez vous en remettre plutôt que d’essayer de devenir un interviewer plus complet. Prenez-le totalement au dépourvu avec des questions du genre « Si vous surprenez un collègue en train de voler votre employeur, le dénoncerez-vous? » (Quoi de mieux que de recruter une balance pour se remonter le moral!), ou encore « Avez-vous déjà harcelé sexuellement quelqu’un au travail? » (S’il est assez stupide pour répondre par l’affirmative, vous déploierez alors votre arsenal de sévices jusqu’à ce qu’il quitte votre bureau en rampant, totalement humilié. Qu’est-ce qu’on s’amuse!)

Et pourquoi ne pas mentionner un salaire inférieur au moment de lui faire une offre? Ou de convier le chercheur d’emploi à répétition à des entrevues totalement inutiles? Soyez créatif, inventez vos propres tortures!

Pratiquez plutôt la règle d’or du recrutement

Traitez les autres comme vous souhaiteriez qu’ils vous traitent. Il en va de même avec les candidats et votre processus de recrutement. Facilitez les choses pour que les chercheurs d’emplois que vous voulez attirer soient enclins au premier contact à accepter votre offre.

Voici quelques façons de procéder qui ont fait leurs preuves et qui permettront aux postulants de se sentir bien dès le début :

• Affichez votre offre d’emploi là où les candidats ciblés la verront. Utilisez une vaste banque d’emplois comme Monster.ca qui attire chaque mois des millions de chercheurs d’emplois.

• Donnez une description précise et détaillée du poste offert. Ne cachez pas certains éléments comme les « nombreux déplacements requis » ni la « nécessité de travailler le soir ou la fin de semaine ».

• Tenez le postulant au courant à chaque étape du processus de recrutement. Pas besoin de faire dans la dentelle ni d’en faire trop, il vous suffit simplement d’envoyer un courriel pour accuser réception de son C.V. ou encore pour préciser que les entrevues ne commenceront pas avant une autre semaine.

• Ajoutez une section à votre site Web qui lui donnera une bonne idée de ce à quoi ressemblera un emploi dans votre entreprise. Présentez-y des employés actuels et le travail qu’ils font. Décrivez votre culture d’entreprise. Soulignez les avantages additionnels que vous offrez.

• Fournissez une échelle salariale dans l’offre d’emploi. de sorte que le candidat ne soit pas dans l’expectative (vous réduirez ainsi le nombre de demandes non pertinentes de la part des candidats qui sont en dehors de cette échelle).

• Énoncez avec justesse la rémunération et les avantages sociaux au moment de faire une offre initiale. Pourquoi attendre que le candidat supplie et quémande pour obtenir quelque chose de raisonnable?

Le chercheur d’emploi pourrait aussi être votre client un jour

Même si vous vous cachez sous les traits du Marquis de Sade, n’oubliez pas que le postulant d’aujourd’hui pourrait être le client de demain. La façon dont vous le traitez comme chercheur d’emploi influera sur la perception qu’il a de vous lorsqu’il fera des achats ou vous recommandera à des amis. Rien que pour ça, vous avez tout intérêt à ranger vos instruments de torture au moment du recrutement.

Il n’est pas nécessaire de se défoncer pour intéresser des chercheurs d’emploi tout au long du processus de recrutement. Il suffit simplement de suivre la règle d’or. Sauf, bien entendu, si vous êtes un vrai masochiste et que vous aimez en fait être traité avec mesquinerie. Dans ce cas-là, envisagez l’autre règle d’or : lorsque vous recrutez, traitez les autres avec respect et non pas avec indifférence.
Back to top