Skip to main content
  1. Accueil
  2. Recrutement et l'embauche
  3. Attirer les candidats
  4. Le recrutement de la génération du millénaire et ses défis

Le recrutement de la génération du millénaire et ses défis

Le recrutement de la génération du millénaire et ses défis
Par Joe Issid
Contributeur de Monster

En 2015, la génération du millénaire dépassera en nombre la génération du baby-boom et deviendra ainsi la plus grande génération en vie. Cette évolution démographique aura sans aucun doute d'importantes répercussions sociales, économiques et culturelles dans le monde entier. Plus précisément, le marché de l'emploi sera touché considérablement par l'afflux remarquable de demandeurs d'emploi numériquement avertis, ambitieux et socialement engagés. Avec un tel changement démographique apparent, les entreprises devront (au moins) revoir leurs stratégies de recrutement et trouver la meilleure façon de répondre et de s'adapter à l'évolution de ce changement de courant. Il a été estimé qu'au cours des 10 prochaines années, 75 % des travailleurs appartiendront à la génération du millénaire. En tant que tel, la plupart d'entre nous de la génération X devrions nous préparer à faire prendre leurs retraites à nos parents et apprendre comment collaborer pleinement avec nos collègues plus jeunes. La première étape consiste à déterminer la meilleure façon de nous préparer à affronter cette réalité.
 
Ce n'est pas seulement une question d'argent
La façon dont la génération du millénaire traite et perçoit leur carrière est faite avec un plus grand sens d'altruisme que les générations précédentes. Plutôt que de chercher un employeur qui peut fournir une entrée constante de revenus (comme la génération du baby-boom et, dans une certaine mesure, la génération X), la génération du millénaire est à la recherche d'employeurs qui peuvent favoriser l'innovation et apporter une contribution positive à la société et à l'environnement. « Pour attirer et retenir les talents, une entreprise doit démontrer à la génération du millénaire qu'elle est innovatrice et en harmonie avec leur vision du monde », a déclaré Barry Salzberg, PDG de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Selon le UndercoveRecruiter.com, une personne sur trois, appartenant à la génération du millénaire, valorise et positionne « la liberté des médias sociaux » au-dessus du salaire. De toute évidence, la génération du millénaire est moins attirée et motivée par la forme de rémunération qu'offre l'entreprise, mais plus par l'approche de celle-ci au sujet de la justice sociale et environnementale.
 
Maîtriser l'ambition
La génération du millénaire a tendance à être beaucoup moins patiente en ce qui concerne l'avancement de leur carrière que la génération du baby-boom et de la génération X et, en tant que tels, les employeurs investissent massivement afin de combler la nécessité de comprendre et de s'adapter à ces comportements. Certaines entreprises ont trouvé des moyens pour atténuer cette impatience en créant des mesures transitoires dans le cheminement de carrière et des titres de postes plus jeunes et plus actuels. Selon Dan Epstein, directeur général de ResourcePro, une entreprise de services-conseils dont le personnel est presque entièrement composé de la génération du millénaire : « En développant des étapes de type entre-deux et de nouveaux titres, les gestionnaires peuvent répondre à leur désir d'avancement de carrière. L'entreprise offre également une formation supplémentaire et une expérience qui les favoriseront plus tard, puisqu'elles permettront de plus grandes possibilités d'avancement de carrière ».
 
L'âme d'un entrepreneur
Alors que la génération du baby-boom était extrêmement monogame dans sa carrière, la génération X a été un peu plus volage. La génération du millénaire, d'autre part, a de loin développé un esprit des plus entrepreneurial et a une tolérance au risque beaucoup plus élevée. Selon une étide de Deloitte, 70 % de la génération du millénaire envisage de travailler pour eux-mêmes à un moment donné au cours de leur carrière. Si le risque de perdre ces employés demeure aussi élevé, les structures traditionnelles de l'emploi peuvent commencer à se sentir quelque peu menacées. Selon l'étude : « Le danger de perdre des employés talentueux appartenant à la génération du millénaire est encore plus grand et plus présent dans les marchés émergents. Alors que 52 % de la génération du millénaire qui évolue dans les marchés développés s'attendent éventuellement à travailler de façon indépendante, ce chiffre s'élève à 82 % dans les marchés émergents ». Pour lutter contre ces taux élevés d'attrition potentielle, les employeurs devront créer des environnements de travail qui favorisent et stimulent l'autonomie de tous les employés et qui encouragent le changement en entreprise. La capacité de répondre à ces désirs contribuera à la croissance d'une entreprise en ayant à bord un grand effectif appartenant à la génération du millénaire.
 
Attendez-vous à subir également une entrevue
Les demandeurs d'emploi sont de plus en plus sophistiqués dans leur façon d'exister en entrevue. Un candidat a la capacité de rechercher pleinement des informations sur le poste, sur l'entreprise et sur l'intervieweur avant même de mettre le pied dans la salle d'entrevue. En tant que telles, les entreprises subissent une pression croissante pour s'assurer que leur réputation est positive et qu'elles sont en mesure de démontrer publiquement que leur milieu de travail est productif, équitable et progressif. Un demandeur d'emploi appartenant à la génération du millénaire a beaucoup plus de poids que n'importe quelle autre génération révolue et ceux qui font passer les entrevues doivent respecter ce pouvoir réel. Les intervieweurs ont maintenant besoin d'agir en connaissance de cause et de savoir qu'une entrevue est désormais bidirectionnelle.
 
Comme la génération du baby-boom se dirige vers la retraite, la main-d'œuvre sera secouée par l'injection d'une jeunesse agressive et ambitieuse. Nous, de la génération X, sommes pris en sandwich entre les deux plus grandes générations de l'histoire, et nous sommes dans une position unique nous permettant d'être témoins de nos parents remettant les rênes entre les mains de nos enfants. Heureusement, nous sommes également dans une position unique nous permettant de faire la transition. Nous avons seulement besoin de mettre en place les mécanismes (et la volonté) pour bien nous adapter au changement des conditions de la mer que nous apercevons à l'horizon et qui approche rapidement.
Back to top